Pêche Hautes-Laurentides

Parce que là c’est vrai, on y est vraiment : la saison de pêche est bel et bien commencée et on est…heureux! On remplit les glacières, on sort notre attirail, on prépare tout notre matériel de pêche et on part pour notre lac fétiche, celui qui nous accueille depuis toujours, celui qu’on connait par cœur, celui qui nous fait nous sentir bien.

Cette année, pour la longue fin de semaine des Patriotes (ou la fête de la Reine si vous préférez), pourquoi ne pas modifier ses habitudes et essayer un autre lac? La découverte d’un autre spot de pêche laisse souvent place à l’émerveillement, à l’exploration et à la surprise. En plus, la température s’annonce très bien, du moins dans notre coin de pays.

Suivez-nous!

(suite…)

Si vous n’êtes pas encore allé à la pêche cette année, il n’est pas trop tard. La saison des pêcheurs se poursuit jusqu’au 10 septembre prochain et la pourvoirie Mekoos vous réserve de belles (sur)prises !

Au Mekoos dans les Hautes-Laurentides, la pêche va bon train, avec 135 lacs exclusifs que les pêcheurs se partagent sur un territoire protégé de 346 kilomètres carrés. La qualité de la pêche y est exceptionnelle pour plusieurs raisons. (suite…)

La saison de la pêche est officiellement débutée dans plusieurs régions du Québec. Alors qu’il y au Canada des centaines d’espèces de poisson propice à la pêche sportive, les Québécois ont un faible pour la truite mouchetée, aussi connue sous le nom d’omble de Fontaine. Cette espèce de poisson est agréable à taquiner car elle mord facilement à l’hameçon. Une fois bien hameçonnée, la truite mouchetée fait preuve d’une ténacité extraordinaire, ce qui ajoute un aspect très sportif à la pêche.

Le Québec étant considéré comme le foyer d’origine de l’omble de Fontaine, c’est ici qu’on la pêche le plus fréquemment. En vacances d’été dans une pourvoirie du Québec, vous aurez beaucoup de plaisir à vous adonner à la pêche sportive de notre p’tite préférée, la truite mouchetée.

(suite…)

Pêche Hautes-Laurentides

Pêche Hautes-Laurentides

La saison de la pêche arrive à grand pas, n’est-il pas déjà le temps de songer à réserver son séjour de pêche dans une pourvoirie du Québec? Les spécialistes de la Pourvoirie Mekoos, située dans les Hautes-Laurentides, vous affirment que c’est le moment idéal pour planifier son voyage de pêche. Mais par où commencer? Quels sont vos attentes en matière de voyage de pêche inoubliable?

(suite…)

Pêche blanche lors de l'aventure MekoosL’hiver est loin d’être terminé. La motoneige, le traîneau, les skis, les raquettes, on les a tous beaucoup utilisés. Reprenons donc contact avec la nature par une activité plus que séculaire, la pêche sur glace. (suite…)

Truites lac MarionLa saison des amours tire à sa fin chez les ombles de fontaine, ces magnifiques truites mouchetées tant appréciées. Vous avez aimé, et bien, frayez maintenant ! Et nous, chers humains, contemplons le phénomène ! (suite…)

Quand Yannick Charette, biologiste, met son expertise au service du Mekoos, il n’hésite pas à se mouiller pour aider l’Omble de fontaine à se reproduire. C’est que les frayères, lieux de reproduction de ces dernières, font face à une quantité considérable d’obstacles naturels ainsi que de quelques ennemis. Un p’tit coup de pouce donc, pour des lacs bien vivants et débordant de cette espèce chouchou des pêcheurs!

Seuil lac Marion« Je fais le tour des lacs du Mekoos pour voir le potentiel de chacun, pour recenser ceux qui devraient avoir un accès à la pêche limité pour un certain temps parce que les poissons sont moins nombreux. Il faut leur laisser le temps de se reproduire », explique Yannick, qui travaille avec plusieurs pourvoyeurs des Laurentides par le biais de l’Association des pourvoiries des Laurentides.

(suite…)

peche_a_truite_img[2]On sort notre attirail, on embarque dans la chaloupe et on lance notre ligne à pêche. Ça mord, on ramène la ligne et on jubile devant nos belles truites mouchetées, celles qu’on espérait. À première vue d’une simplicité qui n’étonne personne, n’est-ce pas? Mais derrière ces gestes maintes fois répétés des pêcheurs se cache un travail de biologie insoupçonné… (suite…)

Il y en a des gros, des petits, des pointus, des brillants, des dispendieux, des bons marchés, des numérotés, des rouges,Hameçon 2 des bleus, des nickelés, des noirs, des verts… L’hameçon a un rôle principal dans votre activité préférée, la pêche.

Comme pour un mariage, les protagonistes (ici le pêcheur et le poisson) doivent rester unis jusqu’à ce que la mort les sépare et celui qui permet cette alliance n’est nul autre que l’hameçon! Étrange analogie, j’en conviens, mais qui fait sens : du lancer de la ligne jusqu’à la sortie de l’eau de notre prise, l’hameçon doit se faire tantôt séduisant, tantôt affûté, tantôt d’une solidité à toute épreuve (et si ce qui se trouvait au bout du fil avait un gabarit digne d’être homologué parmi les records?).

On la voudrait parfois simple, cependant la pêche tient sa complexité jusqu’au bout de son hameçon. (suite…)

vue-aerienneLorsqu’un pêcheur voit un halo frémissant se former à la surface de l’eau, il s’empresse parfois d’y lancer sa ligne, certain qu’une prise l’y attend. Ce halo, communément appelé gobage, recèle de précieuses informations sur le poisson qui l’a créé et, surtout, sur la façon de le prendre à l’hameçon.

Parce qu’il y a plusieurs poissons, chacun avec ses habitudes, son poids, sa morphologie, sa façon de se déplacer, de se nourrir…il y a plusieurs types de gobage. Les observer et apprendre à les différencier aident le pêcheur à la mouche à ne pas revenir bredouille ; il aura su utiliser la bonne mouche imitant à la perfection l’insecte convoité par la bête des eaux. (suite…)